«On ne peut pas avoir confiance dans le serveur», c'est le constat de Raluca Popa spécialiste du chiffrement au MIT.

Le Massachusetts Institute of Technology travaille sur un projet qui pourrait bien sécuriser le web une fois pour toute, du moins au niveau de la transmition des données.

Ce projet, du nom de Mylar, consiste à crypter les données dans le navigateur avant de les envoyer. Ce système à déjà été utilisé à l'hôpital Newton-Wellesley à Boston.

La publication au format PDF

Sources : Le Monde Informatique

mylar en detail

 

0
0
0
s2smodern